Le Cougar light : un hotliner dans les thermiques

SÉANCE DE VOL DU 04/08/2013

Salut à tous les lecteurs,

De retour du terrain, je vous fais part de mes impressions sur le vol du Cougar en configuration « light » de 750 grammes et alimentation en 2S. C’est pourtant un hotliner prévu pour voler sur-motorisé et exclusivement moteur en marche. Mais pour moi qui aime le vol plané, le moteur n’est qu’un un mal nécessaire pour me poser en altitude.

En 2S, il monte sous une pente à 45° sans vent.
En lisse, lorsque qu’une brise s’est levée, il avait parfois tendance à faire la girouette mais cela restait vraiment trop épisodique pour être gênant.
De face, même un vent plus prononcé ne l’a pas dérangé pour remonter.
En dosant finement, on peut même faire du sur place si plus de soufflant.

J’ai eu l’occasion de tourner quelques pompes avec un couple de Gypaètes et leur petit. Là, je me régale. C’est complètement ce que je recherche dans la pratique du planeur.

Atterrissage sur place après deux tours de spirale pour perdre de l’altitude.

En résumé, il peut tout à fait se prêter à l’exercice de la bulle. Je pensais l’y aider en montant la dérive mobile mais finalement elle n’est pas indispensable. Si ce n’est peut-être pour contenir les mouvements de lacet dans le vent…

Voilà pour un retour d’expérience.

A bientôt pour un nouveau rapport de vol…

Publicités
Cet article a été publié dans Scéances de vol. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s