Frein filet et acrobatie

SÉANCE DE VOL DU 16/08/2012

Salut les modélistes de tous poils !

En début de semaine, j’ai retrouvé Thierry et Philippe pour une séance de vol.
J’ai pris l’Easy-Glider car il y avait du vent.
Après un lancé « tabassé » par le soufflant, l’avion sautait de tous les côtés et ne répondait aux ordres qu’une fois sur deux. Je me suis vite dis « Mika, là, ça craint du boudin et tu vas ramasser des bouts comme à la grande époque ».

Mais c’était sans compter mon sang froid naturel, mon œil de renard, ma précision dans le geste et l’osmose qui existe entre mes dons de pilote et les machines de compétition que je fais évoluer dans un ciel sans ombre…rien que ça .

Je bataille donc pour ramener en entier le planeur non sans une petite incantation biblique au dieu des pilotes qui est un copain…aussi (eh oui, j’ai plein de copains. J’en refuse même).

Bref, je pose l’avion sous le regard émerveillé de deux de mes fans qui se retenaient d’applaudir pour ne pas déconcentrer le maître au travail.

J’analyse donc l’oiseau en actionnant les gouvernes et là : surprise époustouflante !
Les ailerons et la profondeur bloquent de façon aléatoire dans un grincement qui me fit tout d’abord penser au frottement de ceux-ci contre l’aile.

Ma concentration était optimale et mes sens en éveil…

Je conclu alors…que je verrais ça à l’atelier parce que c’était incompréhensible…

Quelques heures plus tard, arrivé chez moi et regardant Plus belle la vie avec ma femme (ben quoi ? ça arrive des fois, un peu…) un éclair de génie illumina cette centrale d’étude qui compose ma cérébralité intrinsèque de la tête !

J’avais sécurisé mes écrous de guignols avec du frein filet et j’y avait été pris…dans le filet (ha, ha, ha – fous rires des lecteurs).

Je m’élançais donc de mon superbe canapé en cuir de zébu acheté en solde chez Conforama pour rejoindre mon atelier non moins superbe que mon canapé. Il me fallait tester les gouvernes maintenant pour faire la démonstration de ma méthodique analyse.

La preuve était là, sous mes yeux !
Le frein filet étalé comme un gros-bourrin-que-je-suis-mais-que-je-l’assume, bloquait le mouvement des guignols dans une course saccadée.
Il fallait que je remédie au mal dans l’instant et tant pis pour l’intrigue de Plus belle la vie puisque mon côté « redresseur de tort » dictait mes réflexes aiguisés.
Une fois les gestes chirurgicaux opérés (pas mal ça, « chirurgicaux », « opérés »…j’ai pas fait exprès) et les tests testés …c’était fini…

Ça vous a plus mon histoire ???

Normal, ça fait envie et je vous comprends…j’étais comme vous avant…mais ça, c’était avant.

Moralité : Ne vous laissez pas prendre au filet du frein filet…ha ha ha (encore un fou rire des lecteurs)

A bientôt gentil lecteur !

Mika.

Publicités
Cet article a été publié dans Scéances de vol. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s