Sois Libelle et tais toi.

Image

Séance de vol du 08/06/2014

Salut la jeunesse,

Il y a bien longtemps que je n’ai plus posté de rapports de vol.
Je pourrais bien vous dire que c’est à cause d’une météo exécrable mêlant pluie et vent et ce serait assez vrai. Mais il faut bien avouer que je ne me suis pas beaucoup penché sur le clavier pour vous rapporter les rares vols que j’ai pu faire principalement par manque d’inspiration littéraire et de photos pour illustrer mon récit.Ce coup ci, j’ai anticipé et fait le plein de belles images.

Je vais donc vous raconter une récente séance de vol avec La Libelle qui est un petit lancé-main en mousse de 1m20 d’envergure pour 275 grammes.
c’est un modèle destiné à être mis en altitude à la seule force du bras. La technique de lancé est la même que celle du lancé de disque en athlétisme. On attrape  le bout de l’aile du planeur, puis on tourne sur soi deux fois avant de libérer l’énergie accumulée en lâchant le planeur qui s’élève à une cinquantaine de mètres pour les meilleurs. Dans mon cas, il faudra plutôt compter une petite quinzaine…

Image

En ce lundi de Pentecôte, rendez-vous était pris au terrain de l’OMAT avec Pierre, Rickey et Nicolas pour un petit vol entre copains jusqu’à la tombée de la nuit. Quand le sol restitue la chaleur du soleil et porte nos planeurs.
Lorsque j’arrive sur place, Pierre et Nico ont déjà volé et je suis un peu à la bourre pour leur faire découvrir la nouveauté qui repose sur la banquette arrière.

Pierre monte son Shadow alors que Nico a déjà étalé ses lancés-main tout carbones sur le sol et même fait quelques vols. Après une bise de retrouvaille et quelques vannes, je sors la petite nouvelle, attendue par les copains. Rapide tour du propriétaire qui laisse Pierre dubitatif même s’il me cache sa réelle impression en lançant : « ben, y a plus qu’à »…

Image

Radio allumée, je branche la lipo et c’est parti pour quelques lancés que je demande à Nico d’exécuter pour moi, histoire de ne pas tout planter au premier vol. Il commence par des lancés « javelot » à plat pour affiner les réglages de base.

Image
La machine allonge mais finit sa course en décrochage. Le déplacement du centre de gravité n’y changeant rien, c’est en trimant à piqué que nous avons finit par améliorer la ligne de vol.

S’en sont suivis des séries de lancés par Nico qui , comme pour moi, engagent une course de la Libelle à gauche sur la tranche, pour ma plus grande frayeur.
Après plusieurs réglages, je libère Nicolas pour qu’il puisse enfin voler avec ses planeurs. Nous avons ainsi multiplié les rotations de lancés ensembles pendant que Pierre chassait la bulle avec son Shadow de 3m50 qui contrastait avec les 1m20 de mon moustique. Au début, je me satisfait des quelques secondes de plané mais très vite ces vols éclairs font plus travailler la technique du lancé que mes réflexes de pilote. C’est une déception et je fini par regretter l’absence de moteur qui caractérise les planeurs de ce type.

Image

Rickey, quant à lui vole avec son avion de voltige et je finis par l’entendre pester suite à un « crac » que tout le monde a bien entendu dans le silence de cette soirée d’été. Pour la quatrième fois, le train d’atterrissage de son modèle n’a pas encaissé le contact avec le sol. Vraiment de la daube ce Edge. Dire que c’est moi qui lui ait dégoté cette promo sur la toile ! J’aurais mieux fait de me casser une guibole ce jour là. Le pauvre pilote ramène son avion sur l’épaule comme jésus aurait porté sa croix. l’averse de larmes qui tombent sur le goudron de la piste nous trompent d’abord sur l’arrivée d’un orage, tant sa déception se mêle à la colère.

Image
Comme cette Libelle ne tient pas en l’air plus de 15 secondes, je constate assez rapidement les dégâts. On dirait sa machine pourvue de train rentrant mais en fait…il est à coté. D’ailleurs, pour remuer le couteau un peu plus dans la plaie, je lui fait part de ma remarque sur un ton ironique à peine dissimulé. Ben quoi, c’est pas mal trouvé non ? En tout cas, ça détend bien l’atmosphère…surtout pour les autres !

Image

Après une bonne heure de vol, Nicolas nous abandonne, sonnant le glas de cette séance de vol entre copains.

Pierre pose son planeur et tout le monde démonte en balançant quelques blagues aux autres pour terminer sur une ambiance énergique mais détendue.

Retour à la maison et rendez vous à la prochaine séance avec, pourquoi pas, un pique-nique pour prolonger la soirée…
Image

Publicités
Cet article a été publié dans Scéances de vol. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Sois Libelle et tais toi.

  1. Olivier BRUNI dit :

    Bravo Mika, ce compte rendu en images est parfait ! OB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s