Le DG600 au pays des irréductibles gaulois…

vlcsnap-2015-08-25-20h40m03s226

Séance de vol du 20/08/2015

…aux copains du club…

Salut les bon vivants,

Ça fait presque un mois déjà que je vous ai servi mon dernier rapport de vol.

Il serait donc temps que je me bouge un peu pour vous raconter une séance mémorable.

Et justement ça tombe bien puisque j’ai eu l’occasion de faire la deuxième sortie de mon DG600 de Tangent.

Si j’avais eu des photos, je vous aurais d’abord détaillé la première sortie de l’Alpina à la pente de Millau avec Jean-Marc et Sébastien mais pris dans l’extase du vol, j’ai oublié… alors je reste avec les images de ces moments exceptionnels dans ma tête rêveuse.

Bref, pour en revenir à ma dernière séance de vol en remorquage, je vais plutôt vous rapporter l’ambiance toute particulière qui règne autour d’une bande de copains passionnés par les planeurs rc.

P1110522

La veille au soir, j’ai reçu un texto diffusé par Patrix sur la « liste planeur » qui invitait les destinataires à une séance de remorquage le lendemain en fin de journée et jusqu’à la tombée de la nuit. Précisant que plusieurs resteraient pique-niquer, histoire de terminer l’après-midi par un moment de convivialité dans la même veine que la séance de vol.

vlcsnap-2015-08-25-20h39m38s238

A peine refermé le clapet de mon smartphone, j’ai averti ma tendre moitié que je filais à l’atelier pour donner un ultime coup de charge aux batteries du DG600 et à la radio, par sécurité.

En installant le DG pour sa charge, je lui parle comme à un copain qui va sortir en boîte avec moi pour retrouver une bande de potes. Peut être en espérant une réponse motivée qui refléterait ma propre impatience.
Mais il cause pas beaucoup le DG. Heureusement, je suis bavard pour deux et je fais le dialogue tout seul…

vlcsnap-2015-08-25-20h40m03s226

En tout cas, une fois les lipos gavées, j’ai pris de l’avance en chargeant tout de suite la voiture.

Le jour J, en quittant le bureau, je file au terrain.

Les chariotes sont déjà nombreuses sur le parking et la manche à air semble indiquer l’habituel vent de Sud qui ne favorise pas les thermiques. Aucun problème, je viens d’abord pour voler entre copains.

Patrix, le druide, m’avait annoncé une surprise et je ne suis pas déçu en découvrant que les pistes en bitume ont été doublées de pistes en herbe encore plus larges. C’est de bon augure pour les posés qui débordent un peu, voire beaucoup trop mais surtout révélateur de la place faite aux planeurs dans le club.

P1110525

Tout le monde est là. Les planeurs montés sur l’herbe et le remorqueur de Fabienix le poisonnier, sur le bitume, prêt à démarrer.

P1110525

Il y a Alainix le maréchal ferrant qui décharge son antique DG100, Jackyx et Mimix sous le parasol, assis à table pour commenter la scène avec Régix. Assis sur des chaises de jardin ce sacré lascar de Vincentix et notre discret Brunix discutent le bout de gras avec Jean-Paulix, l’élu du club, qui ne fait pas de politique sur le terrain mais garde son mystère derrière des lunettes blindées du GIGN. Il dissimule un regard sans concession sur les écarts de conduite. Mais comme c’est un gentil bourru, on l’aime bien.

P1110519P1110521

Petit tour de salut rapide agrémenté de mes traditionnels « salut mon poulet », salut mon canard », « ça va mon lapin ? »,…toute la basse cour passe en revue mais c’est amical alors personne ne m’en tient rigueur. Aux étrangers de passage, on dit : « t’inquiètes pas, ça c’est Mika, faut le connaître »…. ils pourraient autant dire : « Rhââââ, v’la le barde qui débarque avec sa mandoline » !!!

Barde

Après les politesses, vient le temps de la manutention pour réserver un espace d’herbe où monter mon DG600. Comme à chaque fois, j’ai beau faire de « belles » housses pour réunir et protéger les ailes, c’est un bordel sans nom quand j’en prends trop dans les bras par flemme de faire un deuxième voyage.

Mais tout est finalement déchargé et je peux entamer le déballage à coté de l’Alpina de Patrix.

Même à 10 bons mètres de moi, j’entends les copains se marrer. Alors forcément, je relève la tête pour participer mais comme il sont en train de me vanner, je fini par rire avec eux…de moi-même.

Passé une dizaine de minutes tout est paré pour le premier vol.

Les pilotes amènent leur planeur au bord de la piste pour organiser un ordre de passage pendant que Fabienix avance le Bidule remorqueur.

P1110549

C’est l’Alpina de Patrix qui commence et très vite la rotation se rode pour enchaîner les remorquages.

Il y a pile une semaine que le DG600 a connu son flytest et tout c’est très bien passé. Pour optimiser malgré tout la finesse du vol, j’ai légèrement reculé le centrage. On va voir ce que ça donne.

Entre les commentaires sur les vols en cour et les pré-analyses des décollages à venir, les discussions battent leur plein. On se chambre un peu pour mettre la pression à ceux qui sont déjà en l’air, on essaye de porter la poisse à ceux qui se mettent en place pour partir. Juste pour agrémenter le spectacle. En résumé, on se détend en crispant les autres mais comme on le fait tous, personne ne s’en formalise. Et c’est justement ce qui fait de cette ambiance une raison suffisante pour laisser un moment nos vies quotidiennes et retrouver les copains autour de nos modèles.

vlcsnap-2015-08-25-20h42m49s63

Arrive mon tour. Je porte le planeur de 3m60 en fauchant la tête de Robinix au passage. Fallait pas être plus grand que moi…
Bien sur je rigole, j’adore Robinix. C’est un fin pilote du haut de sa récente majorité et ses conseils de pilotage sont toujours affûtés. Robinix, c’est le genre de surdoué qui sait tout faire avec une radio. On en a tous au moins un comme ça dans les clubs qui nous fait baver par la facilité avec laquelle il enchaîne une voltige débridée, les mains dans le dos et un doigt dans le nez…c’est dire s’ils sont balaises !!!

C’est pour tout ça que je lui ai finalement rendu son scalp.

Je tends mon appareil photo à Régix pour shooter le DG en vue d’illustrer ce rapport de vol.

Je Pose le DG en bout de piste derrière le Bidule. Robinix, pas rancunier pour un copek, m’emboîte le pas pour un coup de main. Il m’amène le câble que j’accroche au planeur. En place derrière la dérive, je teste les gouvernes et Robinix soutient le saumon d’aile qui frotte le sol pour l’épargner au démarrage.
Je rends à Fabienix son petit signe du pouce pour l’informer que je suis prêt et c’est parti. En 10 mètres à peine, le planeur quitte le sol pour suivre son tracteur en virage à bonne allure.

vlcsnap-2015-08-25-20h40m31s2
Passé 200 mètres, j’informe mon chauffeur que je libère le cordon qui nous relie : « je largue ! » – « ok ! »
Et c’est parti, je stabilise l’assiette du DG et le Bidule plonge dans le vide pour rejoindre le prochain planeur à remorquer.
C’est là qu’il faut crier « piste !!! » pour avertir que l’on va poser. Et les pilotes au sol de répondre « piste claire ! » pour avertir du bon dégagement de l’espace d’atterrissage.

En vol, j’apprécie d’avoir reculé le centrage. Le planeur vole moins vite et devient plus exploitable pour chercher les ascendances.

vlcsnap-2015-08-25-20h37m43s148

L’atterrissage ne pose pas particulièrement de problème si ce n’est que mon approche est élargie pour m’éloigner du parking et revenir vers la piste avec plus de mal que prévu. Tout le monde était crispé, presque terrorisé, à l’idée que je ne puisse revenir. Pire même, que je m’affale en perte de vitesse dans la partie asséchée de l’étang !
Mais le planeur est très fin et la gestion de la compensation des crocos me permet de déposer le planeur sur l’herbe à l’entrée de la piste en asphalte. Tout le monde souffle et la tension retombe. Je suis même félicité pour la manœuvre alors que je me confonds en excuse pour cette dangereuse estimation des distances de vol qui m’a presque fait survoler le parking.

vlcsnap-2015-08-25-20h41m35s76

Heureusement tout s’est bien terminé mais je visualise mon parcours pour en rectifier les repères.

Pour le dernier vol, personne ne se porte volontaire derrière le remorqueur. Je saisit l’occasion pour installer mon planeur en bonne place, me disant que je veux voler au maximum pour les débuts de ce DG600.
Je fixe l’attache qui relie le remorqueur au planeur puis me prépare au décollage.

Un signe à Fabienix et c’est le départ. Le parcours de prise d’altitude décris un « S » et je dois impérativement suivre les inclinaisons de mon tracteur. Mais le soleil a bien baissé et la voilure reflète au loin. a tel point que je ne vois plus, l’espace d’un instant, les mouvements de roulis anarchiques qui amènent le planeur à rompre le cordon.
Fabienix râle gentiment et je rétabli l’oiseau pour éviter le décrochage.
Le remorqueur pose en premier pour constater une dangereuse baisse des batteries d’alimentation de l’avion et même de la radio !

la séance est donc terminée. Je pose le DG doucement et rejoins les copains qui démontent leurs modèles.

Certains partent dès le matériel chargé et d’autres, irréductibles, sortent leurs glacières pour terminer avec un dîner de groupe entre gaulois.

pique-nique

Cette fois-ci, contrairement à mes projets initiaux, je ne serai pas de la partie et rejoindrai ma chérie autour d’une autre table de gaulois bon vivants, en famille.

Repas

Mais que ce soit en famille ou au club, chaque convive trouve sa place. Si ce n’est pas le nom que nous avons en commun, c’est la passion…

Et voilà pour ce rapport de vol que je voulais un hommage aux copains du MACH34…

A bientôt avec un nouveau planeur dont je vous ferai la présentation. Un autre performeur qui m’a demandé de sacrifier une machine de valeur pour le financer.
Avec l’Elf, le Miniexcel, le DG600 et l’Alpina il composera mon parc de modèles « ultimes », restreint aux meilleurs que j’ai piloté.

A plume tous,

Mikobélix.

Publicités
Cet article a été publié dans Scéances de vol. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le DG600 au pays des irréductibles gaulois…

  1. Yanick dit :

    Salut Mika, toujours un réel plaisir à lire tes récits……

    • Salut Yan’
      Content que ça te plaise.
      Je me régale tellement pendant ces soirées remorquage que je ne pouvais pas manquer de vous faire partager ça…
      A bientôt par mail !
      ++,
      Mika.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s